Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Altérations, quels sont ces signes?

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Altérations, quels sont ces signes?


Avant de savoir à quoi servent les altérations en solfège, il faut déjà bien commencer par savoir ce que c’est : pour faire simple, ce qu’on appelle “altération” est un signe se plaçant devant une note de musique. Ce signe agit sur la note en question et nous ordonne de modifier la hauteur de cette même note en fonction du signe de l’altération qui est placé devant cette même note. Il existe 5 différentes altérations : le dièse, le bémol, le bécarre, le double-dièse et le double-bémol.
Voici leur représentation à chacun, et la valeur modifiant la note qui leur est associé:

[Source]

Les 3 plus communes restent toutefois les altérations dièses, bémols et bécarre. En plus d’avoir des signes distinctifs, il y a aussi des règles à respecter quant à l’usage des altérations:
  • Les altérations accidentelles : c’est le nom donné aux dièses, bémols, bécarres ect.. placés la note qu’ils modifieront. Il faut les placer sur la même ligne, ou la même interligne que cette dernière. Une altération placée ainsi affecte toutes les notes sur la même ligne que la première note altérée, et ce jusqu’à la fin de mesure, mais pas au delà. Par contre, si la note altérée se prolonge par une liaison dans la mesure suivante, il est inutile de réécrire l’altération et elle continue à prendre effet. Pour annuler une altération dans une mesure, il faudra prendre recourt au bécarre qui annulera son effet.

 

  • L’altération consécutive: aussi appelée altération à la clef, elle est placée en début de chaque portée, toujours sur la même ligne que la note affectée, mais au lieu de se placer devant cette même note, elle se place à son niveau juste immédiatement après la clef et affectera toutes les notes du même nom dans toute la partition. Ces altérations placées derrière la clef, forment ce qu’on appelle l’armure de la clef.

 

  • Pour placer les notes des altérations consécutives (ou armure) il faut respecter un ordre très précis (surtout dans le cas de plusieurs altérations consécutives, ce sera plus lisible pour le musicien). Cet ordre est le suivant selon les dièses : FA-DO-SOL-RE-LA-MI-SI. Ce qui signifie que la première altération à positionner derrière la clef est un dièse sur la même ligne que la note FA, puis à nouveau un autre dièse sur la ligne correspondant au DO et ainsi de suite. Pour les bémols, il n’est pas le même : SI-MI-LA-RE-SOL-DO-FA, mais suit le même principe puisqu’il faudra placer le SI en premier avant le MI, le tout sur leur ligne respective.
Musicalement, Studio ROGZ.
  • Sources: 

Image de couverture: https://pixabay.com/fr/la-musique-notenblatt-m%C3%A9lodie-2204901/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.