Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Antonio Stradivari, l’art du violon

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Antonio Stradivari, l’art du violon

Dessin d'Antonio Stradivari travailalnt sur la lutherie d'un violon


« A la préciosité (…) de ses instruments, il ajoute la noblesse et l’allure ». Cette citation de Don Desiderio Arsi, un ami d’Antonio Stradivari suffirait à elle seule pour décrire l’homme qui était. Stradivari naît en 1644 en Italie du Nord à Crémone, du moins dans ses environs et meurt en 1737. Cet homme est considéré comme un des meilleurs luthiers de son époque, voire tout court. En effet, les instruments produits par Antonio Stradivari (qui latinisa son nom en « Stradivarius ») sont considérés comme proches de la perfection. Il fabriquait bien sûr des violons, mais aussi des luths, violes, mandolines, guitares et harpes. Expert dans les instruments à cordes, ses instruments sont encore aujourd’hui très recherchés par les collectionneurs, les interprètes et de nombreux virtuoses.

Il est possible qu’il ait été l’élève d’un autre grand luthier, Mr Niccolo Amati (1596 – 1684), ou simplement comme on le croit parfois, l’apprenti d’un menuisier ébéniste. Bien qu’il reste très peu d’instruments de ses premières années en tant que luthier, Stradivari produisait des instruments ressemblant beaucoup à ceux de son professeur Amati, et sont généralement appelés « amatisés ». C’est vraiment à la mort d’Amati que Stradivari devint le plus grand luthier de la région.

Toujours en quête de perfection, Stradivari était également toujours en perpétuelle expérimentation en cherchant constamment à améliorer l’aspect et le son de ses instruments. Aux environs de 1690, il opéra un changement de conception avec ses violons avec la création des « longuets » ou « Long Strad », qui sont plus plats, plus longs et plus élégants. Les 20 ans suivants 1700, seront considérés par les spécialistes comme l’âge d’or du luthier Stradivari, époque à laquelle ses plus beaux instruments ont été réalisés. Il travaille également avec ses fils Francesco et Omobono, deux de ses six enfants avec Francesca Feraboschi et de ses 5 autres avec Antonia Costa.

 

Le Culter Challen de Stradivari

Un stradivarius de cet âge d’or se reconnait par des proportions légèrement différentes, la partie centrale est plus large au niveau de échancrures et le vernis autrefois brun doré est remplacé par un rouge profond. Le bois choisi est de l’érable pour le dos des instruments grâce à son aspect « flambé ». Les experts affirment que ses instruments possédaient un son plus puissant et une meilleure sonorité que les instruments concurrents.

Parmi les violons les plus côtés de cet âge d’or, on trouve :
  • Le violon « Betts » de 1704
  • Le violon « Hellier » de 1679
  • La guitare « Sabionari » de 1679
  • Le violoncelle « Servais » de 1701
  • Le violoncelle « Duport » de 1711
  • Le violon « Alard » de 1715
  • Le violon « Messiah » de 1716
  • L’alto « Cassavetti » de 1727

Certains instruments ont été vendus à des musées ou des collectionneurs pour des sommes tout à fait faramineuses. Par exemple, en 2011, le « Lady Blunt » s’est vendu à 15,9 millions d’euros.

Antonio Stradivari n’était cependant pas le seul luthier de l’époque, bien que le plus connu. Guiseppe Guarneri par exemple est un luthier ayant partagé la même époque que Stradivari et aussi doué de talent. Cependant, les marchands peut scrupuleux n’hésitaient pas à faire passer des instruments basiques pour des reproductions de Stradivari. Scientifiques et luthiers concurrents cherchèrent les causes, voire même les ingrédients mystères qui permettaient aux instruments de Stradivari d’avoir un son si parfait. Peut être le secret était dans le verni ? Dans le Bois ? La légende des instruments de Stradivari n’est plus à démontrer aujourd’hui: il fût l’un des meilleurs luthiers de tous les temps.
Articles liés à Stradivari:
Musicalement, Studio ROGZ.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.