Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Bandonéon, emblème du Tango

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Bandonéon, emblème du Tango


Apparu en Allemagne grâce aux modifications du Concertina de Carl Friendrich Uhlig aux alentours de 1835, le Bandonéon n’est devenu performant qu’au début du XXème siècle où par ailleurs il sera très en vogue dans les années 1910, où il accompagne les rythmes de Tango. Le nom de Bandonéon vient du facteur d’instruments Allemand Heinrich Band, qui commercialise ce nouveau type d’accordéon en 1850 sous le nom de Bandonion, qui a donné par la suite Bandonéon en Français. Cependant, Heinrich Band n’est pas l’inventeur de cet instrument. Le concepteur des premiers prototypes de ce genre d’accordéon serait un certain C. Zimmermann. Peu après le rachat de établissement de Zimmermann part Ernst Louis Arnold, l’instrument suscite plus d’intérêt qu’auparavant : de 1828 à 1910, les premiers bandonéons fabriqués par Ernst Louis Arnold sont exportés en argentine et il devient le véritable maître du bandonéon suivi d’une précieuse dynastie de facteurs d’instruments.

Cet instrument particulièrement prisé en Argentine (où il a été surement introduit par les immigrés Allemands sur ce territoire) mais aussi en Uruguay, alors qu’à la base il était principalement destiné au folklore d’Europe Centrale. Instrument emblématique du Tangoles “Alfred Arnold” deviennent la marque mythique de l’époque. Pendant la période d’entre deux guerres, les plus beaux instruments seront produit, et le Tango ne cesse d’envahir les salles de danses en Europe. La France sera par ailleurs un très bon marché pour le Bandonéon, malgré le plus grand attrait des Français pour les Accordéons standards. Avec l’arrivée de la Seconde Guerre Mondiale, et la dévastation des usines de fabrication de cet instrument, le déclin du Bandonéon semble inévitable jusqu’aux années 80 où il reprend un peu de popularité grâce à des musiciens comme Astor Piazzolla qui permettent à l’instrument de s’internationaliser.

Mécanisme du clavier d’un Bandonéon (main droite) [Source]

Au niveau de la conception, l’instrument est une merveille de technique, alliant de nombreux matériaux différents tels que le bois en massif ou en placage, le maillechort, le nacre, le cuir, le laiton, la galalithe, le zinc, l’acier, le carton ou encore le duralumin. La mécanique de l’instrument est composée en plusieurs grandes parties :

  • Mécanique Musicale : dédiée entièrement au son, elle est constituée de plaques de zinc ou de duralumin sur lesquelles sont fixées des lames d’acier à l’aide de rivets. Comme dans la famille des anches libres, à l’instar de l’harmonica et de l’accordéon, ces même lames de métal vibrent sous l’effet du souffle et produisent un son différent selon leur taille. Elles sont soigneusement accordées, plus elles sont larges et longues, plus elles sont graves, à l’inverse, plus elles sont fines et courtes, plus le son sera aiguë.

  • Bloc Mécanique : c’est tout le système complexe de boutons, leviers, clapets le tout en bois, avec quelques pièces en laiton et en acier . Les clapets laissent passer l’air dans les sommiers en tirant ou en poussant. Cet air mettra ensuite les lames en phase de vibration, ce qui produira du son.

  • Soufflet: partie cruciale de l’instrument, il doit être étanche et robuste. Il emprisonne l’air et le compresse soit en étirant l’instrument, soit en le compressant. Le clapet du bloc mécanique, actionné par le musicien libère la pression de l’air, qui viendra faire vibrer les lames métalliques.

  • Caisse: constituée de bois, généralement en résineux, avec quelques morceaux de poirier ou de palissandre. Elle peut être décorée de peintures, d’ornements comme du nacre ou d’autres matériaux riches.

  • Les claviers du bandonéon diffèrent de ceux des autres accordéons à cause de la limitation du jeu des mains par les sangles servant à tenir l’instrument et ne dispose pas de boutons d’accords, chaque bouton détermine une note. Le son de chaque bouton est également différent selon si on tire ou compresse le soufflet.

Pour découvrir cet instrument assez insolite, voici quelques liens:

https://www.youtube.com/watch?v=GKVlQREu1co

https://www.youtube.com/watch?v=kg0kt5ULr8I

https://www.youtube.com/watch?v=woLb87m9tqs

Musicalement, Studio ROGZ.

  • SOURCES:

Image de couverture: https://www.mon-accordeon.com/bandoneon

http://www.tango-tango.org/el-tango/che-bandoneon/

https://www.mon-accordeon.com/bandoneon

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bandon%C3%A9on

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.