Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Les Bruits, quelles différences avec les sons?

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Les Bruits, quelles différences avec les sons?


La première question que l’on peut se poser est, bien évidement, qu’est ce qu’un bruit? Ce terme est parfois confondu à tort avec le mot “Son.Le son est bien entendu simplement la perception de la vibration acoustique qui se propage dans l’air (ou tout autre milieu contenant de la matière), et qui est ensuite capter par tout un tas d’organes au sein de l’oreille et qui est transmit au cerveau qui l’analyse et nous le retranscrit. Le son se définit principalement par sa fréquence (hauteur de note) et son intensité (puissance). Un bruit peut être un son, mais un son n’est pas forcément qu’un bruit.

Le bruit se caractérise par le fait qu’il s’agisse d’un ensemble de sons produits par des vibrations plus ou moins régulières et dépourvues de toute harmonie musicale, ce qui le fait souvent percevoir comme une nuisance. Le bruit est également le mot désignant les éléments auditifs indésirables se rajoutant à un signal sonore (ex: bruits de souffle lors du’une prise micro) Pour donner un exemple, on ne dit jamais d’un moteur qu’il fait trop de son, mais bien trop de bruit. Le son est plutôt à la musicalité, et le bruit à la nuisance sonore.

Le bruit se mesure en Décibels, et un certain seuil de bruit ne doit pas être dépasser pour éviter les problèmes auditifs. Au delà d’une limite de 85 dB, les oreilles commencent à sérieusement souffrir et la perte d’audition (qui est définitive) s’accélère à mesure qu’on grimpe dans l’échelle des Décibels. Au delà de 198 dB, le bruit peut tuer, bien que très peu de bruits soient, sur Terre, assez puissant pour cela puisque même un avion de ligne au décollage n’émet “que” 135 dB.

Toutefois, le plus grand bruit jamais enregistré est l’explosion du Mont Tambora, en Indonésie, qui décroche en 1815 le record de 320 dB. Il faut bien sur porter des protections auditives lorsque que nous entrons dans un milieu sonores nocif comme un concert ou une boîte de nuit ou même en utilisant certains outils trop longtemps.

Graphique de Perception (Humaine) du Bruit [Source]

Pour ne pas trop s’éloigner du sujet, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de bruits à savoir:

  • LE BRUIT D’IMPACT: Ce terme est employé pour désigner les bruits transmis par une paroi mise en vibration par un choc (et non le bruit du choc lui même). Par exemple, lorsqu’un frappe un clou avec un marteau, l’onde qui se dégage dans le mur quelques dizaines de mètres plus loin peut être qualifiée de bruit d’impact.

 

  • LE BRUIT AÉRIEN: Ce sont tous les bruits propagés dans l’air, autrement dit, la plupart des bruits que nous entendons.

 

  • LE BRUIT SOLIDIEN: c’est le bruit propagé dans les milieux solides comprenant ( le bruit d’impact transmis par les éléments solides, le bruit d’équipement (chaufferie, ascenseurs, …). Un bruit d’impact est un bruit solidien.

 

  • LE BRUIT EQUIPEMENT: est tout simplement le bruit émit par les chauffages, tuyauteries, climatiseurs ect.

 

  • LE BRUIT BLANC : tous comme la Lumière Blanche, le Bruit Blanc représente la totalité des fréquences (non pas lumineuses, mais sonores) que l’oreille humaine peut capter, cependant, ce n’est que la Théorie. Dans la pratique, un Bruit Blanc bien qu’associé au fait qu’il englobe toutes les fréquences, se caractérise surtout par le fait que la puissance du signal est constante sur tout le spectre audible, et présente donc un spectre auditif plat avec très peu de variations. Le terme anglais White Noise est lui aussi très utilisé en M.A.O (Musique Assistée par ordinateur).

 

  • LE BRUIT ROSE: Pour faire simple, le Bruit Rose est un Bruit Blanc dont l’intensité sonore est abaissée de 3dB par octave, ce qui le rend surtout utile pour les tests et calibrages de systèmes de diffusions.

 

  • LE BRUIT ROUGE (ou BROWNIEN): Phénomène découvert par le Botaniste Robert Brown, puis amélioré par Einstein et Smoluchoski expliquant entre autre les relations entre les pressions, températures et gaz. Mais le mouvement Brownien en Musique peut aussi être traduit par une onde sonore complexe non périodique. Le Bruit Rouge est comme le Bruit Rose, mais au lieu de réduire de 3 dB par octave, ce premier diminue de 6 dB par octave.

 

  • AUTRES BRUITS : Marron (à ne pas confondre avec Brownien), gris, azur, violet, sont également d’autres bruits dits “colorés” comme les bruits blancs, roses et rouges, mais ces derniers étant absolument rares, il n’en faut pas la peine d’en parler.

Musicalement, Studio ROGZ.

  • Sources:

Image de couverture: https://www.tubefilter.com/2018/01/05/white-noise-youtube-content-id/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.