Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

Choisir ses médiators

Pour un monde en Musique

Choisir ses médiators

Moteur de Recherche Studio ROGZ
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Cet article s’adresse principalement aux joueurs de guitares (et autre instruments à cordes pincées). Cet objet servant à gratter les cordes, aussi petit soit il est pourtant responsable d’une grande partie du son qu’émettra l’instrument. Il suffit de jouer avec un médiator et de comparer ensuite sans médiator, le son est très différent tout comme l’endroit où la corde est grattée, plus on est proche du chevalet, plus le son sonne “métallique”, et plus on est proche de la rosace, plus il sonnera “grave”. Alors est ce que les formes, matériaux et les épaisseurs des médiators donnent une différence singulière est une question tout à fait légitime.

Si vous avez vu le film “The Pick of Destiny”, le médiator ultime taillé dans une dent de Satan donnerait un pouvoir ultime à son utilisateur. A l’instar de ce mythe, les matériaux utilisés joueraient un rôle capital. La majorité des médiators utilisés de nos jours sont en plastique(s) (de différentes sortes de plastiques), mais il faut savoir que dans l’Histoire de l’Humanité, des médiators (ou plectres) étaient fabriqués en bois, en corne, en os, en métal ou encore en ivoire. Au 19 ème siècle, la plume était d’une utilisation très fréquente, cependant, au fil du temps elle tomba dans un oublie presque total, du fait de sa grande taille qui rendait le jeu peu pratique.

Les médiators en os, en ivoire, en écaille de tortue étaient parmi les plus populaire, mais cette production a été interdite ou (très réglementée selon les pays) depuis 1973 obligeant ainsi l’utilisation d’autres matières premières généralement “plastiques”. Luigi d’Andrea fabriquait déjà en 1922 ses premiers médiators en celluloïd. Dunlop a eut un très grand succès avec ses médiators en nylon.

Quelques exemples de médiators

Les médiators sont généralement en forme de goutte triangulaire et se tiennent traditionnellement entre le pouce et l’index. Mais selon l’instrument utilisé, les plectres ne sont pas les mêmes, ainsi pour un Oud, le plectre ressemble plutôt à un bâtonnet d’esquimaux en plastique. On parle aussi d’onglets, une sorte de “bague” avec un prolongement semblable à un ongle que l’on met au bout des doigts, très utile pour le jeu en arpège.

Pour revenir au plectre de base, il faut savoir que pour les débutants, les médiators entre 0,38 et 0,71 seront les plus tolérants quant au jeu de grattage du fait de leur épaisseur faible, et donc de leur flexibilité formidable. Cependant, ils manquent d’attaque sur les cordes contrairement aux médiators plus épais.

Maintenant, voyons les différents avantages des différents matières:

  • Métal: donne un son très claquant, très… métallique, ce qui est plutôt logique, il s’use très peu même dans les métaux les plus faibles.

  • Nylon: peut être une des matières les plus flexibles, très appréciable pour les débutants, surtout sur les jeux d’accords, un peu moins pour les solos.

  • Celluloïd: la matière plastique la plus courante dans le monde du plectre. Passe partout, assez confortable à jouer, sans réelles particularités propres.

  • Tortex, Ultex: deux matières brevetées par Dunlop plus rigides et dures que le nylon, s’usent très peu.

  • Bois: sans doute les médiators les plus beaux, selon le bois utilisé, la résistance et le son ne sera pas le même, mais ils ont tendance à être tout de même moins résistants que les matières synthétiques.

  • Os: donne un son chaud, assez rare à trouver.

  • Corne : matière comprenant de belles tintes, très résistante, donnant un son claquant.

Pour les guitaristes, il faut savoir que pour les guitares classiques, les onglets seront plus appropriés que les plectres, bien qu’on puisse en jouer avec. Pour les guitares folks, le choix le plus judicieux (si vous jouez surtout des accords), sera un plectre souple ou même métallique si vous souhaitez donner un aspect encore plus claquant à votre son. Dans le cas des guitares électriques, un médiator souple pour les accords, et un médiator dur pour les solos et jouer plus vite, les métalleux, le métal est fait pour vous. Cependant, le choix dans la forme et dans la matière en va de la préférence que l’on accorde à soit même, le principal est de trouver le médiator que l’on trouve le plus parfait pour soi.

Musicalement, Studio ROGZ.

  • Sources:

Image de couverture: https://pixabay.com/fr/faible-musique-piment-%C3%A9pic%C3%A9-3399854/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.