Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Clavecin, star du Baroque

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Clavecin, star du Baroque


Le terme de “Clavecin”, désigne non pas un instrument en particulier, mais plutôt différents instruments, tous d’une même famille (c’est à dire un instrument de musique à cordes muni d’un ou plusieurs clavier, dont chacune des cordes est pincée par un dispositif de sautereaux ). Ils diffèrent de par leurs tailles, formes, structures et timbres. Au sens restrictif, le terme de Clavecin, représente le Grand Clavecin, ressemblant de loin à un piano, et qui est l’instrument le plus techniquement développé et décoré de la Famille. C’est donc de cet instrument que traitera l’article.

Toutefois, avant quelques précisions sur le Grand Clavecin, il faut savoir que la Famille des Clavecin est essentiellement liée à la Musique Européenne, dont l’apogée se situe entre le XVIIème et XVIIIème siècle, avant de longuement décliner suite au XIXème siècle, même s’il eut un court renouveau de l’intérêt pour ces instruments lors du début XXème. Le Grand Clavecin, est tout simplement l’instrument le plus privilégié pour l’écriture du contrepoint sous l’époque Baroque. Il sera cependant en grande concurrence par la suite à l’arrivée du Classicisme et surtout sous le Romantisme face à l’apparition du pianoforte et du piano, qui seront tour à tour, préférés au Grand Clavecin par les compositeurs.

Le Grand Clavecin se rapproche de l’orgue par le fait que comme ce dernier, la puissance des sons émis ne dépend pas de la puissance avec laquelle instrumentiste appuie sur les touches, mais des registres, des pièces mécaniques servant à la gestion des timbres. Pour décrire le Grand Clavecin, de loin il ressemble à un piano à queue, bien que le clavecin n’ait jamais été l’ancêtre du piano contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. Il se rapprocherait plus de la harpe, une harpe mise à plat, à horizontale donc.

La table d’harmonie est quant à elle une des plus belles partie de l’instrument, richement décorée de motifs floraux et représentant la Nature en général (chez les fabricants Français et Flamands), avec quelque fois des dorures, elle permet de transmettre les vibrations des cordes et joue le rôle d’amplificateur de part la nature de son matériaux, en bois très fibreux et fin. Elle est aussi renforcée par des barres de bois, sous le dessous, de façon à ce que ces renforts de soient pas visible par les spectateurs. La table d’harmonie est percée d’une rosace, elle aussi très finement décorée, qui a un certain rôle sur le son émis, mais n’est pas indispensable.

Principales formes de clavecin [Source]

La caisse de résonance et le cadre est en forme de triangle rectangle, avec le plus long côté concave, qui diffère légèrement selon les pays dans lequel il est fabriqué, mais la forme globale reste inchangée. Il est aussi assez léger pour être déplacé par seulement deux personnes. La caisse de résonance est aussi bardée de “barrages”, des pièces en bois permettant de rendre la structure plus solide. La présence d’arc-boutants, eux aussi en bois, et divers autres pièces de structures rigides, servent à soulager la caisse de la très grosse pression que les cordes infligent à l’ensemble de l’instrument. Un couvercle protégeant les cordes et mécanismes des chocs et de la poussière est ouvert lorsque le musicien joue, et est refermé lorsque l’instrument n’est pas utilisé.

Les cordes du Grand Clavecin ne sont pas filées, c’est simplement un bout de fil métallique de faible diamètre, pouvant être de fer, de laiton, de cuivre ou de bronze. Elles s’accordent près du clavier du fait qu’elles soient enroulées sur une cheville d’accord qui permet de fixer précisément la tension (et donc le son émis). Elles sont ensuite “pincées” par un système de sautereaux, actionné lorsque le joueur appuie sur les touches du clavier.

Pour le cas des claviers, les Grands Clavecins en disposent de 1 à 3, superposés lorsqu’il y en a plusieurs. Leur étendue n’est pas normalisée à travers l’Europe, et les amplitudes de notes varient énormément d’un modèle à l’autre, mais en moyenne, le Grand Clavecin dispose de 56 à 61 notes. Contrairement au piano, sur le Grand Clavecin, les touches blanches sont de couleur noire et non blanche, et les touches noires sont de couleur blanche sur les instruments traditionnels. Le clavecin est fait pour le contrepoint grâce à ses deux claviers et permet de jouer sur les oppositions de timbres.

Le son du clavecin est très caractéristique, ressemblant vaguement à celui d’une guitare, mais plus doux, ce qui le rend aussi utile pour l’accompagnement comme pour les jeux solitaires. Malgré son succès incroyable sous le XVIIème et XVIIIème siècle, les preuves historiques de la créations du Grand Clavecin sont floues, mais il serait l’évolution du psaltérion, auquel on aurait équipé un clavier et serait originaire de Bourgogne ou d’Italie. L’Italie cependant demeura le pays ayant le plus productif de Grand Clavecin, mais les autres pays Européens ne demeurent pas en reste, ainsi, de nombreux Grands Clavecins sont de véritables œuvres d’art, et certains reposent même dans des Musées de par les décorations et le travail méticuleux qui leur a été consacrés.

Pour découvrir l’instrument en vidéo, voici quelques liens:

Musicalement, Studio ROGZ.

  • Sources:

Image de couverture: https://www.flickr.com/photos/dalbera/16141161658

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.