Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Contrebasse, sonorité & esthétisme

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Contrebasse, sonorité & esthétisme


Magnifique instrument grave de la famille des instruments à Cordes, la Contrebasse est un instrument très utilisé en Musique Classique et en Jazz, mais peut aussi apparaître dans le Tango, le Bluegrass ou encore le Rock ‘n’ Roll. Son origine est plutôt floue, même si elle remonterait aux début de la création de la famille des violons, en Italie, aux alentours du XVème siècle. Traditionnellement la Contrebasse utilise de l’épicéa pour la table d’Harmonie, de l’érable pour le reste de l’ossature et de l’ébène pour les touches. Certains contreplaqués peuvent être utilisés, mais ces derniers sont généralement réservés aux instruments d’études. Les versions modernes de Contrebasses acoustiques peuvent être construites en fibres de carbone, matériau plus léger et plus solide que le bois. Ne possédant que 4 cordes accordées en quartes (MI- LA – RÉ – SOL) contrairement aux autres cordes frottées de la famille qui s’accordent en quintes.La contrebasse peut néanmoins comporter une 5ème corde dans le cas de l’école Française qui est accordée une tierce sous le MI. Mais comme pour de nombreux instruments à cordes, l’accordage peut être changer selon les styles et la facilité de positions de jeux. Tout comme le violon, le manche de la contrebasse n’est pas fretté, ce qui rend l’instrument, en plus de son poids et sa taille, assez difficile à jouer pour les débutants, mais elle reste néanmoins un instrument incontournable dans le Monde Occidental et est largement connue.  

Schéma d’un contrebasse [SOURCES]

  La contrebasse est le deuxième instrument le plus grave de la famille des Cordophones après l’octobasse. La contrebasse permet différents modes de jeux, que ce soit avec les doigts (Pizzicato) que l’on retrouve beaucoup dans le Jazz, ou avec l’archet (Arco) qu’il est courant de voir dans les orchestres symphoniques. Dans le cas du jeu à l’archet, le contrebassiste, à savoir le joueur de contrebasse, a le choix entre deux types d’archets : l’archet Français et l’archet Allemand. Dans le cas du premier, il est semblable à ceux des autres instruments cousins du violon et se tient de la même façon : l’instrumentiste place le bout du pouce dans le creux du talon et le bout des autres doigts sur la baguette. L’archet Allemand se caractérise par le fait qu’il est moins long, tenu d’une manière différentes à l’instar de la basse de viole : avec le pouce dans le creux du talon avec l’arrondi du talon reposant dans la paume de la main. L’archet Allemand est plus ancien que l’archet Français et est plus utilisé que ce dernier après les années 1800. Dans tous les cas, les archets sont fabriqués dans un bois exotique nommé Pernanbouc dont la couleur varie du marron clair au noir. Pour revenir sur les cordes de la contrebasse, il faut savoir qu’avant le milieu du XXème siècle, le boyau était le matériau favori, depuis les cordes en métal ont largement remplacé le boyau du fait de leur plus grande résistance et le fait qu’elles supportent l’accordage plus longtemps. Il existe encore des contrebasses à cordes en boyaux, mais ces dernières sont réservées aux puristes, en Musique Baroque, Jazz Traditionnel ou Bluegrass. L’autre avantage du métal a été les améliorations apportées avec sa transition, à savoir le rapprochement des cordes près de la touche, rendant les jeux plus rapides tout en pouvant donner un accordage plus aigus et ainsi augmenter les possibilités de jeux. Les versions les plus modernes de contrebasses peuvent être exclusivement électriques, réduisant considérablement la taille et le poids de l’instrument ce qui permet de donner de nouvelles possibilités à l’instrumentiste.   Pour quelques extraits en vidéos, voici quelques liens utiles :    

Musicalement, Studio ROGZ.

   

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.