Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Georges Bizet, compositeur incompris

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Georges Bizet, compositeur incompris

Portrait de Georges Bizet

 


De son vrai nom Alexandre-César-Léopold Bizet, ce compositeur français de la période Romantique, célèbre se fait connaître sous le nom de Georges Bizet suite à son baptême de 1840 où il prend ce prénom. Il eût une courte vie, né à Paris le 25 octobre 1838, il décède à l’âge de 37 ans le 3 juin 1875 à Paris également. Durant sa courte vie, il créa “Carmen” l’un des Opéras les plus connus et les plus joués.

Fils d’une mère pianiste et d’un père perruquier, qui devient plus tard après son mariage de 1837, professeur de chant et étudie quelques musiques. C’est dans cet environnement bercé par la musique que Bizet apprit les bases de la lecture musicale et reçue un apprentissage rudimentaire du piano par sa mère. Il s’inscrit en 1848 au Conservatoire de la classe de piano de Marmontel et obtient le premier prix de solfège 6 mois après. Bizet montre un intérêt certain pour la musique, et il compose sa première symphonie à seulement 17 ans, en 1855 donc. En 1857, il remporte le prix d’un concours d’operette.

De son vivant, Bizet eût une vie familiale et matérielle difficile, loin d’être couronnée d’une aisance confortable, Bizet lui même disait “Je travaille à en crever” ou encore “Je mène une existence insensée”. Les Pêcheurs de perles, La Jolie Fille de Perth, Djamileh, L’Arlésienne des œuvres que réalisa le compositeur n’ont pas eu le succès tant espéré. Il doit cacher ses difficultés à son épouse de 10 ans plus jeune nerveusement fragile, et son mariage ne lui aura jamais apporté le bonheur conjugale. De plus, son seul fils n’aura que 3 ans à sa mort…

En 1875, peu avant sa mort, il s’installa dans le petit village de Bougival pour terminer orchestration de “Carmen” pièce qui sera la plus représentative du personnage. Après 3 mois de travail de Bizet et de son librettiste Ludovic Halévy, le célèbre opéra Carmen voit le jour avec ses quelques 1200 pages de partition. Pourtant, les tout débuts de l’oeuvre, lors de la première représentation sont catastrophique… La salle se vide lors de cette première représentation du fait que les musiciens et choristes qui n’avaient pas l’habitude d’interpréter une oeuvre aussi nouvelle. Bizet en était bouleversé, et tomba malade d’une angine, mais décida tout de même de retourner à Bougival loin de la foule de Paris et des attaques de la presse sur sa représentation désastreuse.

Un jour le 29 mai 1875, il se baigna dans l’eau froide de la Seine, et le lendemain, une crise aiguë de rhumatisme articulaire l’affaiblit. Dans la suite des événements, après une représentation il eut une rupture d’anévrisme qui quelques jours plus tad, le conduisit à un infarctus dans la nuit du 2 à 3 juin 1875.

Ce n’est qu’après une représentation à Vienne que “Carmen”, l’oeuvre emblématique de Bizet, devienne un triomphe notable tout cela pendant le mois d’octobre 1875, soit très peu de temps après la mort du compositeur émérite. Cet opéra conquit les plus grand de l’époque à savoir Brahms, Wagner et Nietzsche qui étaient en admiration devant ce cette oeuvre. Tchaïkovski dit en personne “d’ici 10 ans, Carmen sera l’opéra le plus célèbre de la planète.” Son oeuvre “Carmen” reste associée au nom de Bizet, et est l’un des piliers les plus importants du répertoire lyrique de France.

« Affiche pour une représentation moderne de l’opéra « Carmen »

Bien qu’il soit retenu pour son oeuvre “Carmen”, Georges Bizet a écrit de nombreuses autres pièces :

LYRIQUE: (les plus célèbres)

  • Le Docteur Miracle, opérette (1856)
  • Don Procopio, opéra-bouffe (1858-59), créé en 1906
  • La Prêtresse, opérette inachevée
  • Les Pêcheurs de perles, opéra (1863)
  • Ivan IV, (1862-65) créé en 1946
  • La Jolie Fille de Perth, opéra (1866)
  • Noé, opéra de Fromental Halévy achevé par Georges Bizet (1869)
  • Djamileh, opéra en un acte (1871)
  • L’Arlésienne, musique de scène (1872) ( il a ensuite fait une suite de l’arlésienne pour la pièce d’Alphonse Daudet .)
  • Carmen, opéra-comique (1875)

 

MUSIQUE POUR ORCHESTRE:

  • Symphonie en ut majeur (1855)
  • Ouverture en la (1855)
  • Suite d’orchestre : Scherzo et Andante, Marche funèbre (1860-1861)
  • Marche funèbre (1868-69)
  • Symphonie « Roma » ou Souvenirs de Rome (1860-68, révisée en 1871)
  • Jeux d’enfants, suite orchestrale tirée des no 2, 3, 6, 11 et 12 de la Suite pour piano à quatre mains (1872)
  • L’Arlésienne, suite no 1 (1872) — La suite no 2 a été orchestrée après la mort du compositeur par Ernest Guiraud.
  • Patrie, ouverture symphonique (1873)

 

MUSIQUE POUR PIANO:

  • Grande Valse de concert en mi bémol (1854)
  • Nocturne en fa majeur (1854)
  • Trois esquisses musicales (1858)
  • Chants du Rhin (1865)
  • Variations chromatiques de concert (1868)
  • Nocturne en ré Majeur (1868)
  • Jeux d’enfants, douze pièces pour duo ou piano à quatre mains (1871)

 

MUSIQUE CHORALE:

  • Valse en sol majeur, pour chœur mixte et orchestre (1855)
  • La Chanson du Rouet, pour voix solo et chœur mixte (1857)
  • Clovis et Clotilde, cantate (1857)
  • Te Deum, pour soprano, ténor, chœur mixte et orchestre (1858)
  • Vasco de Gama, ode-symphonie (1859-60)
  • La mort s’avance, pour chœur mixte et orchestre (1869)

 

SES MÉLODIES:

  • Vieille Chanson (1865)
  • Après l’hiver (1866)
  • Feuilles d’album, six chansons (1866)
  • Chants des Pyrénées, six chansons folkloriques (1867)
  • Berceuse (1868)
  • La Coccinelle (1868)
  • Sérénade : Ô, quand je dors (1870)
  • Absence (1872)
  • Chant d’amour (1872)

 

Musicalement, Studio ROGZ.

  • SOURCES:

Images: https://www.opera-online.com/items/productions/carmen-opera-national-de-paris-2017-2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.