Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Histoire du violon, passion millénaire

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Histoire du violon, passion millénaire


– Cet article est également disponible en format vidéo. –

La famille des cordes frottées est très ancienne et l’ancêtre le plus lointain connu du violon daterait aux alentours du troisième millénaire avant JC et est connu sous le nom du Ravanastron (Sri Lanka). Puis, au fil des siècles, d’autres instruments à cordes frottées tout à fait rudimentaires tels que les Erhus,Dan Nhi, So ou encore le Tro naissent à des dates assez obscures entre -3000 et 100 après JC. Ces instruments étaient constitués d’une à deux cordes et principalement joués par des mendiants et marchands. Il faut attendre le IXème siècle après J.C, que l’instrument réellement considéré comme ancêtre du violon naît en Afrique du Nord : le Rebab, se jouant à l’archet également, de taille assez petite puisqu’il était constitué d’une seule pièce de bois et ne possédant que 3 cordes. Ce fut un des instruments les plus utilisés au Moyen-Age et jusqu’au début de la Renaissance.

Dans les régions Celtiques d’Europe, un autre instrument un peut différents du Rebab, s’apparentant à une Lyre, mais se jouant à l’archet apparaît entre le X et XIème siècle apparaît sous le nom de “Crwth” (se prononçant Crouth) mais n’est cependant pas réellement apparenté au violon bien que des similitudes existent.

Pour revenir sur la lignée du violon, la vièle médiévale est sûrement l’ancêtre le plus connu puisqu’il s’impose dans les Cours des rois et est très apprécié des troubadours en Europe. Ressemblant bien plus au violon que le Rebab puisqu’elle possède 5 cordes et possède une caisse de résonance fabriquée séparément. La vièle médiévale apparaît très peu de temps après ce dernier, aux alentours du XIIIème siècle. A peu près à cette même période, le Rebec importés par les conquérants Maures après leur invasion de l’Espagne arrive en Europe dans une période similaire.

Exemple de Vièle Médiévale à archet [Source]

Le XVIème siècle, qui voit avec lui les grandes découvertes de l’époque, voit avec lui aussi la naissance en 1520 du violon à trois cordes, considéré comme l’instrument charnière entre ceux s’apparentant au Rebab et ceux ressemblant aux violons. Il est très apprécié dans les consorts. Un autre instrument apparaît à cette période également sous le nom de “Lira da braccio” possédant 7 cordes dont deux écartées du manche afin de sonner en tant que bourdon. De grands luthiers Italiens perfectionnent ce type d’instrument. Andrea Amati, un des plus illustres fabriquant de violon de l’Histoire défini la forme toujours actuelle du violon au cours du XVIème siècle. Du XVIème siècle au XVIII ème siècle, l’Italie est le pays qui développera au mieux les violons avec des personnalités telles que Niccolo Amati ou encore le célèbre Antonio Stradivari (créateur des légendaires Stradivarius).

Le XVIIème siècle, débute l’époque Baroque, à Rome, en Italie, qui s’étend peu à peu aux pays voisins, et marque l’accompagnement des violons par les violoncelles, violons plus de plus grande taille. Cette période voit de nombreux morceaux instrumentales composés par les violons. Les violons et ses cousins ont le vent en poupe et deviennent un instrument des plus appréciés, même en dehors d’Italie. En France, par exemple, en 1626, au sein de la Cour du roi, un ensemble permanent de 24 violonistes est sollicité par Louis XIII. Durant cette période Baroque, de nombreux instruments à cordes frottées apparenté aux violons naissent : viole Baryton, Viole de Gambe Ténor, pochette, pochette anglaise, Viole d’Amour, Basse de Viole, Violoncelle Baroque ect, tout ces instruments participent à l’esprit de la période Baroque. Les compositeurs consacrant des pièces instrumentales aux violons tels que Vivaldi ou Corelli favorisent son apprentissage.

Dans la suite de la vulgarisation des violones, des hommes comme Giuseppe Tartini (1692 – 1770) est un des violonistes les plus renommé de part ses interprétations notamment avec la “Le Trille du Diable” techniquement difficile, participera à la bonne image du violon qui est toujours un instrument très apprécié même à notre époque. Le violon s’exporte durant cette période dans les pays Scandinaves comme en Norvège qui leur apportent leur propres modifications, ce qui participera à la confection du violon “hardingfele” durant cette période. Il ne faut pas non plus oublier les évolutions techniques de l’archet avec grâce à des archetiers tels que François Xavier Tourte.

Le XIXème siècle marque le temps des virtuoses du violon avec des violonistes tels que Joseph Joachim ou Pablo de Sarasate. C’est également à cette période que les instruments de type violon sont plus aisé à jouer avec l’apparition en 1822 de la mentonnière, accréditée à Louis Spehr , permettant à l’interprète de reposer son menton sur l’instrument.

Le XXème siècle marque aussi un tournant dans la confection des violons, peut être moins important que le siècle voyant les modifications qui fixèrent les normes de l’instrument, mais c’est à cette période, en 1930, que le violon amplifié arrive. Il marque aussi la période des grands virtuose de violon Jazz tel que Stéphane Grapelli (1909 – 1997).

Toujours apprécié après les années 2000, le violon continue à écrire son Histoire avec des personnalités comme Nicola Benedetti.

Musicalement, Studio ROGZ.

SOURCES:

Image de couverture: https://pixabay.com/fr/violon-instrument-%C3%A0-cordes-3131551/

Livre : Histoire Illustrée de la Musique, Edition Gründ.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Erhu

http://dona-rodrigue.eklablog.com/histoire-du-violon-c973052

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crwth

https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Joachim

http://www.art-baroque.net/histoire-art-baroque.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Violon_Hardanger

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.