Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Johannes Brahms, successeur de Beethoven?

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Johannes Brahms, successeur de Beethoven?

 
Tout simplement un des plus important compositeur de la période Romantique, et une des figure les plus illustre de la Musique bien évidemment. Né à Hambourg le 7 mai 1833 et mort le 3 avril 1897 à Vienne, Brahms, véritable virtuose du piano, est aussi chef d’orchestre. Il est considéré par beaucoup comme le successeur (au niveau de son style) de Ludwig van Beethoven. Né d’une famille plutôt pauvre, il eut cependant la chance d’être bercé dans un milieu musical par son père, artisan de profession, qui utilisait ses talents de joueur de cor d’harmonie pour arrondir ses fins de mois. C’est son père qui le forma très jeune, aux rudiments élémentaires de la Musique mais Brahms montrait déjà des signes de son intérêt pour les instruments dans sa petite enfance. A 7 ans, Brahms suit des cours de piano avec Otto Cossel, pendant 3 ans, qui le présente ensuite à Eduard Marxsen, qui compte en faire un virtuose du piano en le formant de 1843 à 1853. Inspiré par les plus grands, Beethoven, Mozart, Bach, et doué de ses mains, Brahms peut dès et déjà à seulement 13 ans, exercer son talent de pianiste dans certaines tavernes de Hambourg. Réellement passionné par la composition et la musique en générale, Brahms déclara plus tard : « Je composais continuellement. Je composais quand j’étais tranquille, chez moi, de bonne heure le matin. Le jour, j’arrangeais des marches pour des musiques de cuivres. Le soir, je jouais du piano dans les cabarets. » C’est à partir du 21 septembre 1848, lors de son premier concert incluant une musique de Bach, que les critiques allèrent s’intéressées à lui et commencèrent à confirmer son talent surtout avec son deuxième concert du 14 avril 1849 où il interprète la sonate opus 53 de Beethoven. En 1853, Brahms rencontre le violoniste Hongrois Eduard Reményi à qui il doit son premier contact avec la Musique Tzigane, qui le passionnera. C’est avec lui qu’il effectue une tournée en Allemagne, qui lui permettra de rencontrer un autre violoniste célèbre : Joseph Jaochim. Le violoniste, émerveillé du travail de Brahms, le conseille de rencontrer Franz Liszt, un autre compositeur phare de cette époque. Cependant, Brahms ne semble pas montrer beaucoup d’intérêt pour les Théories Musicales progressistes de Liszt. Ce dernier lui conseilla alors de rencontrer Robert Schuman avec qui il se liera d’amitié.  

Brahms (à droite) en compagnie du violoniste Eduard Reményi [Source]

  En 1857, Brahms occupe le poste de professeur de Musique à la Cour du Prince de Lippe, mais également les fonctions de directeur de la Société de Chant à Detmold. Durant les deux ans qui suivent, il compose deux sérénades pour orchestre et son premier concert pour piano opus 15 en ré mineur, avec les conseils de Joseph Joachim sur la partie orchestration de l’oeuvre. Cependant, la déception est grande pour Brahms, l’oeuvre n’obtient pas le succès escompté. En mai 1859, jugeant qu’il n’avait pas assez de temps libre pour la composition, il retourne à Hambourg et se consacre à la musique de chambre et de nombreuses variations pour piano, en s’inspirant des gammes Hongroises, d’Haendel, des Schumann ect.. En 1860, Brahms fait une rencontre qui allait grandement l’aider : Fritz Simrock, un éditeur de l’époque, qui sera responsable de la plus grande diffusion des œuvres de Brahms, qui jusque la, avait du mal à les rendre accessibles au public. Après une querelle avec Theodor Avé-Lallemant, Brahms décide de quitter Hambourg pour s’installer à Vienne, où il se sentira comme chez lui et y restera définitivement à partir de 1862. En 1863, Brahms devient chef de chœur de l’Académie de chant (Singakademie) de Vienne, sa réputation et la reconnaissance de ses talents de pianiste notamment, ne cessent de croître. Encore une fois, craignant les charges administrative, il démissionne de son poste en 1864. A Vienne il fait la rencontre de Han von Bülow, un chef d’orchestre renommé qui fera beaucoup pour les œuvres de Brahms à partir des années 1870. A cette époque, Brahms gagne déjà bien sa vie mais les meilleures années de sa vie seront de 1876 à 1897 avec le plus d’oeuvre à son actif. Il aura d’ailleurs écrit 4 symphonie en seulement 9 ans, ce qui est un record historique bien que sa première lui ait prit plus de 20 ans. Durant les dernières années de sa vie, Brahms se consacra surtout à la musique de chambre, notamment pour violon et violoncelle. Durant les 20 dernières années de sa vie, Brahms eu une influence très grande dans le monde de la Musique. Encore aujourd’hui ses talents de compositeurs ne sont plus à prouver même si l’homme reste moins connu que ses propres œuvres qui eurent été employées plusieurs fois dans différents films. Ses honneurs sont impressionnants, entre autre, il a été sacré citoyen d’honneur de la ville de Hambourg et reçu sa propre statut au Walhalla (un édifice construit à Donaustauf en Allemagne).
Pour quelques extraits audio du célèbre compositeur :
Musicalement, Studio ROGZ.

Sources:

Image de couverture: https://www.bbc.co.uk/programmes/b00dmr33

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.