Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Kobyz, symbole de la culture nomade

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Kobyz, symbole de la culture nomade

Dessin d'un Akyn jouant du Kobyz dans les steppes

Ce terme de Kobyz, aussi rencontré sous l’appellation Kopuz, est en réalité un nom générique donné à divers instruments dans les sociétés pastorales nomades des steppes d’Asie Centrale, principalement dans les régions Turco-Mongoles.

Il désigne donc ces instruments :

  • La vièle Kyl-Kobyz ou Kyl Kyyak (signifiant “crin de cheval”) qui est une vièle faite d’un seul morceau de noyer ou de bouleau mesurant entre 70 et 80cm de long très appréciée dans les régions Kazakhes, Ouzbèkes, et Kirghizes.
  • Aux luths Koms, Xomys et Komuz du Kazakhstan et du Kirghizistan.

  • A plusieurs Guimbardes Mongoles, Yakoutes, Touvas, Kirghizes et Kazakhes.

  • Au tambour Kobuz que l’on retrouve dans les Monts de l’Altaï.

Tous les instruments mentionnées plus haut possèdent une connotation sacrée voire magique puisqu’ils sont principalement associés aux musiciens chamans afin d’entrer en communication avec le monde des esprits, exorciser les maladies ou encore pour entrer en phases de prémonitions. Avec toutes des dénominations, il n’est pas évident de trouver beaucoup d’informations détaillées, l’article en question parlera donc de la Vièle Kyl-Kobyz:

La vièle Kyl- Kobyz, appelée aussi “Kobyz” comme les autres instruments plus haut, est l’instrument le plus emblématique des régions nomades proches de l’Altaï, en plein cœur du continent Asiatique.

Kobyz sur un timbre Kazakh [Source]

Cette vièle Kobyz, est taillée dans une seul et unique morceau de bois, principalement du noyer, et possède la particularité d’avoir une caisse de résonance ouverte (contrairement aux vièles Européennes). Une très faible partie est recouverte d’une peau de chameaux tendue afin d’un placer un chevalet sur lequel repose deux seules cordes faites de crins de cheval. Un petit miroir (des fois plusieurs) est placé dans la caisse de résonance, et assure le rôle de “porte” entre le monde des vivants et le monde des esprits selon les traditions liées au Tengrisme.

Le manche de cet instrument est dépourvu de frette, lui permettant de jouer plus de micros intervalles que les vièles possédant des frettes. Les cordes sont tendues sur un cheviller carré (et non arrondie comme chez les vièles Européennes) et souvent très décorés de motifs symboliques et de matières précieuses comme des cornes. Seules les “troubadours chamans” sont autorisés à en construire.

On ne connaît pas précisément l’époque d’apparition de cet instrument, mais elle semble aussi ancienne que l’installation des peuples Turco-Mongoles dans ces régions. La vièle Kobyz évolua très peu durant sa longue existence, même si sous l’intégration des pays de la région sous l’Union Soviétique, la caisse de résonance s’est retrouvée modifiée en étant fermée et non ouverte, puis que l’instrument ait été rendu plus petit. Après les années 1980, les Kobyz traditionnels avec leur caisse ouverte en forme de cœur ovale ou toute ronde sont réapparu.

Au niveau du jeu, de façon traditionnelle, l’instrument sert à répéter des motifs mélodiques servant à entrer en état de transe pour les musiciens chamanes. Leur apprentissage est difficile en dehors des régions dont il est issu puisqu’il ne s’enseigne que de manière orale, ce qui limite sont exportation dans d’autres cultures. La vièle Kobyz est généralement accompagnée au chant par les Seris (chanteurs) ou Akyns (chanteurs compositeurs et improvisateurs). Les propagandes Soviétiques lors de l’époque du régime a grandement participer à la perte des enseignements anciens et traditionnels, ce qui rend difficile l’accessibilité à davantage d’informations à ce sujet.

Désormais, la vièle Kobyz se joue aussi de façon plus “moderne”, en association avec d’autres types de vièles notamment, et est assez souvent intégrée dans des morceaux de musiques par des artistes ayant un certain intérêt pour cet instrument.

Pour les curieux, voici quelques liens montrant en jeu la vièle Kobyz:

Musicalement, Studio ROGZ.

  • Sources:

Images de couverture: https://www.dreamstime.com/kobyz-q%C3%A4%C2%B1l-kob%C3%A4%C2%B1z-ancient-kazakh-string-instrument-has-two-strings-made-horsehair-resonating-cavity-usually-image112261866

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.