Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Musique Indienne

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Musique Indienne


A ne pas confondre avec la Musique Amérindienne. L’Inde est un pays à l’Histoire millénaire, et possède une civilisation riche à tel point que la Musique Indienne se décline sous de très nombreuses formes. Elle reflète l’expression de très longues traditions (bien qu’elles eurent été divisées par l’éclatement du système colonial). Lorsque l’on parle de Musique Indienne, on parle surtout de la Musique du sous-continent Indien, composé de l’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, Népal et du Sri Lanka. Malgré les nombreuses différences religieuses et linguistiques entre ces différents pays, un même genre de Musique se retrouve à travers ces différentes frontières politiques : la Musique dite “Indienne”.

Bien que par la diffusion de sa culture et de ses musiques en Occident part l’intermédiaire des films de Bollywood, la Musique Indienne reste néanmoins assez méconnu en dehors du sous continent. Une très grande partie de la musique Indienne Folklorique est totalement inconnue contrairement à sa forme de musique savante (les râgas). Chaque région du sous continent possède son propre style, ses instruments spécifiques et même sa propre caste vouée à la pratique musicale.

Des Etats d’Inde comme le Rajasthan, le Bengale, le Kérala ou encore le Cachemire vouent une très grande place à la pratique musicale.La Musique Indienne est, contrairement aux autres Musiques Asiatiques Bouddhistes, très souvent liée à la danse, mais très rarement au théâtre, comme c’est le cas en Chine par exemple. Le mécénat est très développé en Inde, permettant ainsi l’accès à la musique à une très grande partie de la société, l’enseignement de la musique entre maître et élève se fait de façon privilégiée et reste gratuit même si l’enseignement à proprement parlé reste bien plus accessibles aux membres des castes supérieurs.

Selon la Mythologie Indienne, la Musique Indienne aurait une origine divine, selon elle c’est par le son que Brahmâ créa l’Univers. De nombreux Dieux Hindous sont connus pour pratiquer d’un instrument, ainsi Shiva joue du Dameru, Ganesh et Hanuman pratiquent le Mridang et Sarasvati est associée à la Vînâ. L’univers a été créé par le son primordial Ôm (à rapprocher de la Genèse et de l’Évangile de Jean) ; le langage dérive des sons du tambour

La Déesse Sarasvati, jouant de la vînâ [Source]

La plus ancienne trace historique fiable date du IIIème siècle, le Nâtya-shâstra, un ouvrage traitant de danse, de théâtre et de Musique. Depuis les temps les plus anciens, assez difficiles à dater, la Musique Indienne a toujours jouée sur une double vocation : l’une religieuse, destinée aux temples et aux Dieux, l’autre réservée aux Démons et aux divertissements. Cette double vocation créa un fossé pendant très longtemps séparé (aujourd’hui un peu moins), créant par la même occasion des castes spécifiques avec des instruments qui lui sont propres. Avec le Temps, la Musique Indienne se scinda en deux grands groupes géographiques distincts (eux mêmes composés de plusieurs formes distinctes):

  • La Musique Carnatique : Principalement au Sud de l’Inde, elle s’est développée en se différenciant de la Musique de Temple et s’intégrant de plus en plus à la danse Bharata Natyam, une forme de danse classique du sud de l’Inde. La Vînâ est l’instrument Roi avec la Voix Humaine, et souvent accompagné du Mridangam, une sorte de tambour. Elle se joue surtout en improvisation lors des concerts.

  • La Musique Hindoustanie: Plus commune au Nord, développée sous l’influence de l’Islam lors de l’Empire Moghol, elle apporta des éléments des musiques Perses et Arabes, remplaçant le style Dhrupad par le Khyal dont les instruments Rois sont le Sitar et la Tablâ. Le concert se commence par un long solo d’introduction (âlâp) et ce n’est qu’après la percussion intervient ponctuant ainsi la musique par des phases improvisées ou préétablies.

Contrairement à la Musique Occidentale, qui utilise les notes DO – RE – MI – FA – SOL – LA – SI, la Musique Indienne utilise les notes appelées SA – RI – GA – MA – PA – DHA – NI et correspondent à peu près aux notes de la Musique Occidentale. La Musique Indienne est modale et fait beaucoup résonner les harmoniques, utilise beaucoup les toniques qui sont souvent répétées dans les morceaux et est souvent jouée de façon improvisée. Cependant des règles très strictes sont mises en place grâce aux nombreux modes et gammes présents dans la Musique Indienne qui permettent d’exprimer divers sentiments et émotions. Les rythmes Indiens sont parmi les plus évolués que l’on puisse retrouver dans le monde. Des musiques basées sur 16, 14, 12, 10, 8, 7 ou même encore 6 temps sont assez courantes.

La Musique Indienne est rarement Orchestrale, plutôt soliste en général (sauf lors des grandes fêtes et cérémonies). La danse a également une très grande importance dans la Culture Indienne. La Musique Indienne a eu une influence sur la Trance, en y ajoutant des sonorités qui lui sont propres, pour créer les prémices de la Trance Goa, née dans l’Etat de Goa, en Inde. Malgré l’implantation de l’Empire Britannique en Inde, la Musique Occidentale n’eut que très peut d’influence dans la région, ce qui permit à la culture Indienne de continuer à se développer.

Pour plus de curiosité musicale, il est possible de retrouver quelques exemples de Musique Indienne:

Musicalement, Studio ROGZ.

  • Sources:

Image de couverture: https://pixabay.com/fr/drapeau-inde-asie-drapeau-national-1192633/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.