Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Rome et la Musique, guerres & jeux

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Rome et la Musique, guerres & jeux

[ARTICLE EN RECONSTRUCTION]

Aujourd’hui, Studio ROGZ s’intéresse à la Musique pratiquée par un des plus puissants empires ayant existé: Rome. Remontons dans le temps et familiarisons nous avec Rome et la Musique.

Contexte Historique

Extension de l'Empire Romain

Extension de l'Empire Romain.

Commençons par une rapide présentation de l’Empire Romain. D’après une célèbre légende, Rome fut fondée au VIIIème siècle avant Jésus-Christ. Cette légende raconte que deux frères, Remus et Romulus élevés par une louve seraient à l’origine de la ville de Rome. L’origine d’un conflit fratricide  dans lequel Romulus tua Remus cèlera le nom de cette future citée à tout jamais dans l’Histoire.

Quoiqu’il en soit, Rome est loin d’avoir un avenir glorieux à ses débuts. Des invasions Étrusques, Gauloise et des guerres entre Latins sèment le chaos sur la péninsule Italienne. Mais l’heure de Rome ne saura tarder. Au départ Monarchie, Rome devient une République à partir du Vème siècle, toujours avant Jésus Christ.

Suites à de nombreuses invasions Gauloise et Latines, Rome entreprend son expansion dès le IVème siècle avant J.C. Traumatisée par ses voisins, Rome laissera éclater sa soif de conquête et finira par conquérir la péninsule Italienne en un siècle. Dès lors, l’avancée irrésistible des conquêtes Romaines semble être sans fin. 

Il faudra cependant attendre l’avènement de l’Imperator Caesar Divi Filius Augustus, fils adoptif de Jules César pour voir Rome se transformer en Empire. Toutefois ce changement politique de République à Empire ne changera pas la soif d’expansion de Rome.

Le territoire contrôlé est immense, si grand que l’Empire doit se diviser en deux pour régner dès 395. Ensembles ils contrôlent la totalité du pourtour méditerranéen, mais aussi de la Grande-Bretagne à la Syrie. Il faudra attendre le début des invasions barbares pour voir la chute de l’Empire Romain d’Occident en 476. L’Empire Romain d’Orient, quant à lui survivra jusqu’en 1453. Il sera à responsable de l’avènement du chant grégorien dans les horizons musicaux d’Europe.

Parlons Musique

Comme dans nos sociétés modernes, la Musique de l’Antiquité était tout autant appréciée. En effet, elle était très représentée dans les établissements publics. Ainsi, la Musique était souvent associée aux théâtres, banquets, cirques et bien sûr aux jeux Romains. Pour les Romains, la Musique ajoutait de la dignité aux rituels et cérémonies. Néanmoins, la Musique accompagnait aussi les légendaires légions Romaines en période de Guerre. 

Mais en étudiant de plus près Rome et la Musique, un paradoxe surgit. Bien que la Musique occupe une part importante au sein de la société Romaine, elle ne semble pas réellement évoluer durant tout ce temps. En effet, dans le domaine musical, les Romains n’innovent que très peu. Par ailleurs, la plupart des Théories Musicales de l’époques sont directement empruntées aux Grecs. Les autres peuples conquis voient aussi leurs savoirs musicaux empruntés. 

L’élévation de Rome au statut de puissance impériale entraîna l’absorption des cultures musicales des peuples conquis. Par raccourcis, on peut résumer que Rome et la Musique s’assimile à une synthèse de nombreuses cultures musicales.

Les influences

Territoire sous contrôle Étrusque

Étrurie, territoire contrôlé par les Étrusques.

Comme dis précédemment, Rome et la Musique ne se sont pas constituées seules. Les influences sont grandes, du moins tout aussi grande que l’Empire Romain. Seulement, il faut distinguer des influences musicales plus importantes que d’autres.

En effet, la Musique Romaine serait principalement influencée par la civilisation Étrusque durant ses débuts. Cette civilisation domine la péninsule Italienne de -600 à -480. Parmi ses influences, on retrouve la présence du buccin. Cette sorte de clairon en forme de cercle sera par la suite très apprécié dans l’armée Romaine.

Lituus Étrusque

Sur le plan musical, les influences Grecques se font également ressentir. La civilisation Romaine portait une grande admiration pour les civilisations Hellénistiques, et ce dans de nombreux domaines. Malgré la conquête militaire de la Grèce Antique, c’est cette dernière qui a conquit le plus le cœur musical de Rome.

Sur le plan théorique pur, Rome et la Musique se seraient intéressées aux manières Grecques de produire de la Musique. La Musique de Rome Antique aurait été très fortement marquée par la monodie. De plus, on pense aussi que ces mélodies se fondaient sur un système de gammes, comme en Grèce. Toutefois, ces éléments sont à prendre avec des pincettes. L’absence de preuves historiques précises est formelle. 

Instruments

Bien fidèle au métissage musical de différentes cultures du pourtour Méditerranéen,  instrumentalisation de l’Empire Romain s’illustre par des instruments exogènes. 

Mozaïque représentant Hydraule (gauche) et un cornu (droite)

Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Buccin

Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

lyres

Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

sistre

Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.
Logo Studio ROGZ

Musicalement, Studio ROGZ.

Pour un monde en Musique.

Sources:

Au début de l’ère de Rome, aux alentours du VIIIème siècle avant Jésus Christ., la musique Romaine était principalement influencée par la civilisation Etrusque, qui quelques temps plus tard se fera soumettre par la puissance militaire Romaine, ainsi que le reste de l’Italie. C’est à la période comprise entre le IIème et Ier siècle avant JC, que Rome conquit la Grèce, la Syrie et l’Egypte. C’est d’ailleurs ces conquêtes qui modifièrent la musique Romaine, en y ajoutant de nouveaux instruments de musique. L’influence Grecque est bien sûr la plus dominante sur l’ensemble de la Musique aux temps de Rome, mais l’Asie Mineure et l’Egypte eurent aussi leurs apports significatifs.

La diversité des instruments était donc principalement d’origine exogène. Les instruments à l’usage étaient principalement des lyres, des trompettes qui eurent une place centrale dans la musique Romaine, mais aussi des percussions comme les cymbales et tambourins. L’hydraule était d’ailleurs utilisée, il s’agit du premier ancêtre de la magnifique famille des instruments à clavier, une sorte d’orgue à eau, mis au point par Ctésibios d’Alexandrie, un ingénieur Grec.

Joueur de Cornu Romain (Reconstitution) [Source]

La Musique au temps de Rome servait dans la guerre, notamment grâce aux cuivres. Dans les armées Romaines, les musiciens étaient classés par rangs selon les instruments qu’ils utilisaient et occupaient plusieurs rôles. La raison du succès des cuivres, très appréciés par les Romains, était le fait de leur puissante sonorité capable d’être audibles même lors du fracas des armes et des hurlements des soldats. Les trompettes, instrument le plus prestigieux dans l’armée Romaine, sonnaient l’attaque et la défense. Les cuivres n’étaient pas là pour « embellir » les champs de batailles et apporter un côté ludique, mais servaient réellement d’outils de communication. Cette communication permit aux tactiques Romaines d’être mises en place facilement ce qui donnait un très grand avantage sur un ennemi qui n’utilisait pas de système de communication aussi rapide et efficace.

Mais que serait Rome sans ses jeux du Cirque ? Sans les combats de Gladiateurs ? Ces aspects caractéristiques de la civilisation Romaine étaient aussi très importants pour les représentations musicales qui annonçaient ou fermaient les jeux. Malgré un emploi musical à des fins officielles et cérémonielles, les Romains, du moins son peuple associait la musique aux divertissements. Ce qui était largement le cas. Comme pour les champs de batailles, les trompettes annonçaient les débuts des jeux, elles étaient ensuite accompagnées de percussions et d’instruments à sons assez puissants pour être entendus dans tous les cirques et amphithéâtres. Des mosaïques d’époque montrent par exemple que l’hydraule et le cornu étaient des instruments très présents lors des jeux Romains. Les formations de trompettes et de cuivres en général pouvaient être impressionnantes : au cours du IIIème siècle, des formations de centaines de trompettistes, de joueurs de cornu ou de tibia pouvaient jouer en même temps lors de grands jeux.

Dans le cadre du théâtre Romain, des musiques légères étaient jouées pendant les intermèdes des comédiens. Cette pratique a d’ailleurs été critiquée par de nombreux philosophes et moralistes tels que Sénèque, ou l’historien Tacite qui voyaient dans ces musiques inspirées par des cultures étrangères, la corruption et la transformation de la culture Romaine. Ces critiques mises au point par les intellectuels Romains avaient cependant peu d’impact sur le peuple friand des représentations théâtrales. Au 1er siècle après JC, une nouvelle forme théâtrale vit le jour, venue de la Grèce : la pantomime. La pantomime Romaine, légèrement modifiée de la pantomime Grecque, consistait à ce qu’un mythe (ou une légende) soit interprété par un seul artiste, mimant l’histoire sur lequel un accompagnement musical fourni par un chanteur et un groupe d’instrument à sons léger (flûtes de Pan, lyres) jouait pour embellir la représentation.

Le statut social des musiciens, très demandés sous l’époque Romaine, était très enviable et leur permettait bien souvent d’accéder à la prospérité. Ils étaient respectés par les autorités Romaines, notamment dans l’armée où comme nous l’avons plus haut, bénéficiaient d’un statut particuliers. Les plus grands virtuoses recevaient parfois même des sommes d’argent formidable afin de les pousser à se produire en public et les prix musicaux récompensaient généralement très bien les lauréats. Pour les élites sociales, même les Empereurs eux-mêmes, savoir jouer d’un instrument était un symbole de réussite personnelle. Ainsi, par les empereurs musiciens, Hadrien était connu pour ses talents de chanteurs et de joueur de kithara. Sévère Alexandre réputé pour la trompette et l’hydraule. L’illustre empereur Néron, moins connu pour ses talents de joueur de kithara que pour avoir regardé Rome brûlé, parti dans une véritable tournée en Grèce pour prendre part à des concours musicaux.

La musique était très importante sous l’influence de Rome, elle était partout et avait un rôle structuré en plus de fournir un divertissement important. En plus de cet état de fait, la musique Romaine se caractérise par des instruments comme : la kithara, les trompettes, les cornus, les lyres, les cymbales les tubas, les bucinas et les hydraules (ou hydraulis).

Musicalement, Studio ROGZ.

  • SOURCES:

Image de couverture: https://reainfo.hypotheses.org/tag/musicien

LIVRE: Histoire illustrée de la Musique, édition Gründ.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.