Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Sitar, symbole de la Musique Hindoustanie

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Sitar, symbole de la Musique Hindoustanie


Très reconnaissable bien qu’il puisse se confondre avec la Vînâ, un autre luth de la région du sous-continent Indien, le Sitar se caractérise par sa caisse de résonnasse hémisphérique en gourde et d’un large manche creux taillé dans le Teck ou le Tun. Son manche présente des frettes argentées, courbes et amovibles, mais surtout la particularité d’avoir un résonateur en bois derrière ce même manche, ce qui fait de cet instrument un luth complexe. Il est aussi généralement très décoré, par des gravures entre autres et quelques fois des dorures.

Au niveau des cordes, il s’agit d’un véritable casse-tête. Les cordes sympathiques (cordes ne servant que de résonance) se répartissent en général entre 9 à 13 cordes de jeu qui sont accordées selon les notes du Râga, auxquelles viennent s’ajouter les cordes de bourdons, comptant entre 1 à 2 cordes de jeu également, puis 5 cordes mélodiques. Certains Sitars peuvent comporter des cordes supplémentaires plus graves. Quoiqu’il en soit, l’instrument peut jouer sur 3 octaves et demi.

Schéma d’un Sitar, vue de face [Source]

Schéma d’un Sitar, vues de côté et arrière [Source]

Dans le cas du jeu, l’instrumentiste joue assis en tailleur, et presque exclusivement assis à cause de la taille de l’instrument (souvent proche des 1m20). Il se tient à l’oblique comme la guitare flamenco et non droit couché comme la Tampura. Le joueur de Sitar est appelé sitariste. Ce dernier utilise un onglet en métal appelé mezarb, posé sur l’index droit pour pincer les cordes. Le pouce droit repose sur le bas du manche, juste en haut de la calebasse principale, puis le sitariste effectue un mouvement de va-et-vient en jouant alternativement les cordes principales et rythmiques. De nombreuses techniques d’ornement existe pour le jeu du Sitar qui est plus compliqué que celui de la guitare.

Le sitar est un instrument assez peu connu dans le monde Occidental, même si il eu une influence dans le monde de la Pop des années 60 – 70. De nombreux artistes et groupes influencé par le mouvement psychédélique recoururent à l’utilisation de ce luth à manche long dans leurs morceaux. Ainsi, des groupes comme les Beatles et les Rolling Stones intéressés par les sonorités envoûtantes de l’instrument, l’adoptèrent dans quelques uns de leurs morceaux.

Parmi les plus grands joueurs de Sitars, nous retrouvons : Ravi Shankar, Anoushka Shankar, Ananda Shankar, Vilayat Khan, Imrat Khan, Nikhil Banerjee, Rais Khan, Shahid Parvez, Budhaditya Mukherjee, Patrick Moutal, Nicolas Delaigue, Brigitte Menon et Rob Scallon.

Pour découvrir l’instrument en vidéo, voici quelques liens:

Musicalement, Studio ROGZ.

  • Sources:

Image de couverture: https://blog.britishmuseum.org/ravi-shankars-sitar-bringing-india-to-the-world/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.