Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Sonate, oeuvre structurée

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Sonate, oeuvre structurée

 


Avant de commencer directement dans le vif du sujet, il faut savoir que pendant très longtemps par le passé, les rapports entre l’Homme et la Musique étaient très différents de ceux entretenus à notre époque. Nous sommes bien loin de la consommation musicale moderne où il est possible d’écouter de la Musique sur de nombreux supports différents. Longtemps par le passé, la Musique accompagnait souvent la prière, la danse ou certains repas et fêtes pour la plupart des citoyens. Seuls les riches aristocrates pouvaient avoir les moyens de s’offrir de la Musique à domicile.

Mais qu’est ce que la Sonate? Le mot Sonate provient de “Sonata, lui même de l’Italien “Sonare”, ce qui signifie “sonner”. La sonate est une musique qui sonne”. La musique opposée à la Sonate est la Cantate “musique qui est chantée”. La sonate est une oeuvre musicale composée pour les instruments au lieu de la voix. Le mot sonate apparaît à proprement parlé aux alentours de 1650, bien que les premières traces écrites de sonates remontent vers 1560 avec Giacomo Gorzanis. La Sonate est aussi un des genres musicaux les plus importants de la Musique Occidentale et s’imposa en dictant l’organisation de nombreuses œuvres instrumentales.

Comment reconnaître une Sonate? Il existe plusieurs types de sonates, mais celui abordé dans cet article est le plus classique : La sonate de la période Classique. Puisqu’elle a vu son émergence pendant la période Classique, elle répond à la même aspiration que ce mouvement culturel qui se veut être droit, logique, structuré. Par conséquent, la Sonate dispose d’une structure bien définie. Elle se décline en 3 parties répondant à un soucis d’équilibre, de proportion et de clarté qu’elle assure par des phrases mélodiques et d’autres harmoniques en motif que l’auditeur peut reconnaître.

Structure d’une Sonate [Source ROGZ]

La première partie représente lEXPOSITION (zone ROUGE), c’est à dire le matériel thématique de base qui est exprimé par le sujet principal dans une tonalité de base (exemple Do majeur), suivi d’une phase de transition amenant sur un deuxième sujet qui lui est dans une autre tonalité souvent une quinte au dessus (ex SOL Majeur). Vient ensuite la phase de conclusion qui termine la partie de l’exposition dans la tonalité du deuxième sujet.

La Partie ORANGE représente la phase de DÉVELOPPEMENT, principalement organisée de façon à générer une tension grâce à la présentation de nouveaux thèmes insérés dans des tonalités différentes tout en exploitant aussi les thèmes de l’exposition altérés.

La partie JAUNE c’est la RÉEXPOSITION, une répétition altérée de la première partie, l’Exposition (d’où son nom), dans laquelle tous les thèmes repris dans la tonalité d’origine mènent à la résolution.

C’est grâce à Franz Joseph Haydn, célèbre compositeur Autrichien, considéré comme le père de la Symphonie, que la Sonate a pu s’élever au rend de forme musicale rivale de la Symphonie (qui est la forme musicale la plus prestigieuse de l’époque). Mozart lui aussi très grand compositeur, participa amplement à l’essor de la sonate grâce à ses nombreuses pièces écrites pour violon et pianos, bien qu’il ait été plus intéressé par la composition de concertos. N’oublions pas Beethoven, qui était réputé pour écrire des sonates plus longues que ses prédécesseurs. Il a par ailleurs été grandement influencé par Haydn sur le registre du tragique utilisé dans ses œuvres. Beethoven participa également à l’ouverture de la voie pour la période du Romantisme avec des œuvres musicales tel que « Clair de lune » ou « l’Appassionata« .

Après 1800, la sonate bénéficie de nombreuses faveurs notamment pour les pièces dédiées au piano. Par exemple, seulement pour Muzio Clementi, on dénombre pas moins de 88 sonates pour piano. Sous l’époque du Romantisme, la Sonate évolua pour s’adapter aux nouveaux ressentis exprimé par ce nouveau mouvement culturel avec des compositeurs comme Brahms, Chopin ou Liszt.

La sonate est toujours présente à l’époque moderne et même contemporaine, mais a cependant perdu beaucoup de son rayonnement et n’est plus un des genres musicaux les plus en vogue de notre temps. Cependant, elle continue à inspirer certains compositeurs ou musiciens, notamment pour piano ou violon, qui sont deux instruments se présentant bien pour de tels œuvres.

 

Musicalement, Studio ROGZ.

SOURCES:

.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.