Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Tablature, amie du guitariste

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Tablature, amie du guitariste


Il s’agit d’un système d’écriture musicale pour pièce instrumentale, qui écrit de façon schématique la musique qui sera jouée par le musicien. Les informations que l’on retrouve sur une tablature sont différentes de celles que l’on retrouve sur les partitions de musique. La tablature prend en compte les spécificités de l’instrument et permet de simplifier et d’informer interprète sur l’utilisation précise de l’instrument surtout pour les instruments à cordes frettées. C’est la forme de notation musicale la plus connue chez les guitaristes, mais elle est aussi assez souvent disponibles pour un bon nombre de bassistes, accordéonistes, et même batteurs. A l’origine elle remonterait au Moyen-Age pour aider les joueurs de luths à mémoriser les musiques facilement.

Une tablature de présente sous la forme de lignes, rappelant celles de la portée musicale à la différence que les lignes ne sont pas tracées pour les notes, mais pour les cordes de l’instrument, ainsi, pour des tablatures de guitares, on peut trouver entre 6 à 12 lignes, correspondant ainsi aux 6 à 12 cordes selon les modèles de guitares. Pour le cas du Banjo, on retrouve entre 4 et 5 lignes correspondant également aux 4 à 5 cordes selon les modèles utilisés, et ce pour de nombreux instruments (principalement Cordophones). La corde la plus grave est écrite sur la ligne la plus en bas, sauf dans les tablatures Italiennes pour luths, qui représentent la corde la plus aiguë en bas et non en haut.

Les chiffres font partie intégrante de la tablature, ils correspondent au placement des doigts du musicien sur les cases entre deux frettes (dans le cas des instruments à cordes) ou au numéro du trou dans lequel il faut souffler ou aspirer si c’est un instrument à vent comme dans le cas de l’Harmonica. Pour revenir au cas des instruments à cordes, le chiffre 0 symbolise une corde à vide, ainsi le musicien la joue sans placer ses doigts.

Tablature de la gamme pentatonique de LA mineur [Source]

Pour le cas des tablatures concernant le Luth, les chiffres sont remplacés par des lettres dans les tablatures françaises de luth (le type de tablature le plus utilisé pour cet instrument) et les cordes sont placées dans le même ordre que les cordes de guitare. Les tablatures italiennes pour luth, comme nous avons vu plus haut, représentent un ordre différent pour les cordes, mais au lieu d’utiliser des lettres pour cet instrument, elles utilisent des chiffres.

Quoiqu’il en soit, les instruments les plus propices à ce type d’écriture musicale sont les basses, guitares, ukulélé, balalaïka, accordéon , harmonica, mandoline et luth. Pour le cas des instruments à cordes, mais à clavier, comme le piano, les partitions sont plus “efficaces” que les tablatures. Il peut arriver aussi de trouver des partitions accompagnées de tablatures. Chacun de ces deux systèmes présentent ses inconvénients et ses avantages. Ainsi les tablatures sont plus “faciles” à lire que les partitions, mais restent trop spécifiques à l’instrument pour lequel elles ont été écrites.

Ainsi elles renseignent facilement le musicien pour interpréter un morceau sur un instrument donné, mais il faut plusieurs tablatures différentes pour jouer la même musique sur différents instruments, alors qu’une partition ne change pas d’un instrument à l’autre si la musique est exactement la même. La partition présente aussi l’avantage d’être bien plus précise sur le rythme, ainsi, même en n’ayant jamais entendu la musique écrite sur une partition, il est possible de la jouer parfaitement, ce qui est plus difficile sur tablature dans ce cas.

Sur une tablature, il est possible de retrouver également des signes spéciaux pour exprimer une nuance ou une action à réaliser en plus du placement des doigts sur l’instrument:

X: symbolise le mute, donc c’est jouer les cordes en exerçant un bloqué de la main gauche.

T : pour thumb, c’est de réaliser un slap tapé avec le pouce, ou un tapping. (on tape sur la corde plutôt que la gratter).

P : pour pop, c’est un slap tiré et non frappé, et ce avec autre chose qu’un pouce.

H : pour hammer-on, la corde n’est pas grattée, elle est jouée seulement à la main gauche (ou droite si vous êtes gaucher), en ajoutant un doigt sur le manche après avoir jouer une note normalement (ex: 5 – h6 signifie que la note jouée sur la case 5 est jouée normalement, et en profitant de la vibration de la corde, le musicien pose son doigt sur la case 6 sans regratter la corde).

PO ou P: pour Pull-off, c’est l’inverse du hammer-on, on retire un doigt au lieu d’en ajouter un.

/ : le slide montant, c’est un glissé de notes en direction des aiguës.

\: le slide descendant, c’est un glissé de notes en direction des graves.

B: effectuer un bend, c’est à dire tordre la corde pour augmenter la note sans changer de case.

R: bend-release, tendre la corde pour augmenter la note sans changer de case, mais revenir à la valeur de la note initiale très rapidement.

PM: palm mute, utiliser le poignet pour adoucir le son des cordes près du chevalet.

AH: jouer un harmonique artificiel avec le médiator.

O: corde ouverte, note jouée sans palm mute donc, symbole rarement utilisé.

Pour les musiciens intéressés par les tablatures, il est possible de retrouver de nombreuses tablatures sur:

En espérant que cet article vous aura éclairé.

Musicalement, Studio ROGZ.

  • Sources:

Image de couverture: https://www.saturax.fr/transcription-musicale/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.