Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Table d’Harmonie, vibrations & amplifications

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Table d’Harmonie, vibrations & amplifications

Présentation

Table d'harmonie d'une guitare classique

table d'harmonie en construction d'une guitare classique avec les barrages.

Aujourd’hui, Studio ROGZ vous présente la Table d’harmonie. Tout d’abord, il faut savoir que la Table d’harmonie est intrinsèquement liée aux instruments à cordes.

En effet, elle est absente des instruments de la famille des Percussions ou des Aérophones. Mais elle assure un rôle capital dans la transmission du son depuis une corde. 

En effet, seule, une corde n’émet que très peu de son. Ainsi, il est possible de constater ce phénomène sur certains arcs musicaux. Ne bénéficiant pas de table d’harmonie, leur sonorité est faible.

La Table d’harmonie représente la partie de l’instrument à cordes qui reçoit et transmet les vibrations à la caisse de résonance qui les amplifiera.

Plusieurs types

Une Table d’harmonie fonctionne sur un principe simple, mais toutes ne sont pas pareil. Généralement, elles sont constituées à l’aide de mince feuilles de bois, comme l’épicéa. Il faut que le matériau utilisé soit fin. De plus, il ne doit pas gêner la circulation des vibrations le long de la table d’harmonie.

Cependant, puisque la Table d’harmonie se doit être fine, quelques précautions doivent être prises. C’est un élément fragile d’un instrument. Son épaisseur varie de 1 à quelques millimètres tout au plus. Et en effet, sur de nombreux instruments comme les guitares classiques ou sur les contrebasses, elles doivent être consolidées. Les luthiers les renforcent donc avec des pièces de bois nommées « barrages ». 

Les barrages sont invisibles sur la plupart des instruments à cordes comme les guitares ou contrebasses. Dans le cas des violons, on parle de barre d’harmonie, qui est aussi invisible. Cependant, en ce qui concerne les pianos, on parle communément de côtes. Ces dernières sont souvent visibles. 

Nous pouvons ici observer différents barrages. Tous ont le but de consolider la Table d’harmonie.

Quelques cas particuliers

Nous avons évoqué ensemble l’idée que la Table d’harmonie était généralement en bois. Sur certains instruments comme le Banjo ou le Masenqo pour ne prendre qu’eux, une différence s’opère. En effet, plutôt que de réaliser cette pièce en bois, une alternative (souvent liée au climat) existe: l’utilisation de peau animale, ou synthétique.

Un peu comme avec les percussions de type tambours à membranes, les vibrations sont transmises sur cette surface. Les Tables d’harmonie constituées en peau sont bien plus fragiles car elles ne disposent pas de système de barrage. 

Changement d'une peau de banjo

Pour revenir sur le cas des pianos, leur Table d’harmonie est très complexe. En effet, il est nécessaire de devoir bloquer les vibrations dans un angle au moyen d’un mouchoir. Ce mouchoir est une pièce de bois rigide et isolant.

De plus, une autre particularité de certaines tables d’harmonie réside dans les orifices qu’elle présente. Ces orifices ont le rôle de laisser l’air circuler au travers de la caisse de résonance. Selon l’instrument, chaque orifice possède son propre nom. Ainsi, sur une guitare classique, nous parlerons de rosace. Mais pour certaines guitares électro-acoustiques, nous emploierons le terme d’épaulettes. En ce qui concerne les violons, il s’agira d’ouïes. 

Musicalement, Studio ROGZ.

Pour un monde en Musique.

Sources:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.