Région Lyonnaise
06 - 58 - 50 - 95 - 39
musicrogz@gmail.com

[ARTICLE] Tomaso Albinoni, figure du Baroque Italien

Pour un monde en Musique

[ARTICLE] Tomaso Albinoni, figure du Baroque Italien

Tomaso Albinoni en portrait avec des feuilles de partitions

 


De son vrai nom Tomaso Giovanni Albinoni, né à Venise le 8 Juin 1671, décédé également à Venise le 17 Janvier 1751, cet homme est connu pour avoir été un grand violoniste et compositeur Italien de Musique Baroque. Historiquement des confusions règnent sur son année de naissance qui est souvent confondue avec son année de Baptême, le 14 juin 1671. Bien que connu comme étant un violoniste doué, il est également un maître de chant renommé, mais historiquement, les preuves de sa formation sont manquantes, toutefois certains musicologues avance le nom de “ Giovanni Legrenzi”.

Il eût la chance de naître dans une famille très aisée de marchands, et par n’importe quel marchandage, celui du papier, qui à l’époque coûtait des sommes astronomiques. Albinoni eût donc cette chance de pouvoir se fournir en matière première pour composer assez facilement. Sans aucune crainte de soucis financiers, son père voulait pourtant qu’après sa mort ce soit Tomaso qui reprenne les rennes de l’entreprise familiale. Cependant après la mort du père en 1709, le fils abandonne la responsabilité de diriger l’entreprise à ces deux frères plus jeunes que lui pour enfin se donner à plein temps dans la musique. Le célèbre Johann Sebastian Bach (Jean-Sébastien Bach pour les francophiles) s’est même intéressé à ses œuvres et lui a même emprunté quelques thèmes musicaux et laissait ses élèves réaliser des partitions d’Albinoni.

Passons maintenant au plus intéressant, ses oeuvres , durant sa vie de compositeur, Albinoni totalise 84 opéras, cependant, près de 70 de ses partitions furent détruites dans le bombardement de Dresde en février 1945…

 

Dresde après le passage des bombardiers [Source]

Parmi les œuvres encore existantes voici ses plus connues:

  • Op. 1 : 12 Suonate a tre, publiées à Venise en 1694 ;
  • Op. 2 : 6 Sinfonie & 6 concerti a cinque, publiées à Venise en 1700 ;
  • Op. 3 : 12 Balletti a tre, publiés à Venise en 1701 ;
  • Op. 4 : 6 Sonate da chiesa pour violon & B.C., publiées chez Roger à Amsterdam vers 1709 ;
  • Op. 5 : 12 Concerti a cinque (& B.C.), publiés à Venise en 1707 ;
  • Op. 6 : 12 Trattenimenti armonici per camera pour violon, violone et clavecin, publiés à Amsterdam vers 1712 ;
  • Op. 7 : 12 Concerti a cinque pour un violon solo (no 1, 4, 7, 10), deux hautbois (no 2, 5, 8, 11) ou un hautbois solo (no 3, 6, 9, 12) & cordes, publiés à Amsterdam en 1715 ;
  • Op. 8 : 6 Balletti e 6 Sonate a tre, publiés à Amsterdam en 1722 ;
  • Op. 9 : 12 Concerti a cinque pour un violon solo (no 1, 4, 7, 10), un hautbois solo (no 2, 5, 8, 11) ou deux hautbois (no 3, 6, 9, 12) & cordes, publiés à Amsterdam en 1722 ;
  • Op. 10 : 12 Concerti a cinque pour trois violons, alto, violoncelle & B.C., publiés à Amsterdam (? 1735-36).

Ainsi qu’une vingtaine d’autres œuvres sans numéro d’opus, dont la plupart subsistent sous forme de manuscrits. Cependant, une grande controverse à l’égard de “Adagio” subsiste. En effet, il s’agit d’une oeuvre que l’on a attribué au fils de marchand italien, mais qui d’après des données historiques , n’ait été réalisée qu’en 1945 par Remo Giazotto, qui se basa sur un fragment d’une oeuvre d’Albinoni pour réaliser cette oeuvre mondialement reconnue.

 

Musicalement, Studio ROGZ.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.