Al-Farabi

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Dans cet article, Studio ROGZ te présente Al-Farabi. Une des personnalités les plus importantes du Moyen-Âge. Nous allons voir ensemble qui est cet homme si important dans la Musique Arabe et quelles sont ses œuvres, puis comme à l’habitude, un petit bonus en fin d’article.

Qui est Al-Farabi?

On le connaît aussi sous le petit nom de Abû Nasr Muhammad ibn Muhammad ibn Tarkhân ibn Uzalagh al-Fârâbî. Mais ce n’est pas le seul nom qu’il porte. En effet, en Occident, nous pouvons voir également Alpharabius, Al-Farabi ou encore Abunaser. C’est pour ça que dans cet article, on se contentera de l’appeler Al-Farabi.

Alors, qui est Al-Farabi?

Pour la réponse rapide, c’est un philosophe et théoricien de la Musique d’origine Perse vivant à au Moyen-Âge.

Il naît en 872 à Wâsij non loin de la ville fantôme de Otrar (aussi appelée Farab) dans l’actuel Kazakhstan et décède à Damas en actuelle Syrie en 950.

Il est aussi renommé pour ses talents de joueur de luth et son intérêt pour les ouvrages d’Aristote. Mais bien que son rôle est indéniable dans la Musique Arabe, on sait relativement peut de chose à son sujet.

En effet, selon les sources, il aurait très bien pu naître en Afghanistan, en Iran, au Turkménistan ou même en Turquie actuelle. Bref, difficile de savoir exactement où naît ce philosophe.

Quoiqu’il en soit, Al-Farabi s’intéresse grandement aux philosophes de la Grèce Antique et à la politique. Mais si Studio ROGZ lui dédie un article, c’est qu’il est impliqué dans la Musique. Il est un des 3 plus grands théoriciens Arabes aux côtés de Al-Kindi et Ibn-Sinâ.

Quelles œuvres Al-Farabi laisse il au monde?

Aristote, philosophe Grec

Aristote, célèbre philosophe de la Grèce Antique, il inspira beaucoup Al Farabi.

Pour beaucoup, Al Farabi est souvent considéré comme l’égal d’Aristote. Surtout dans les domaines de la politique, de philosophie, de l’astronomie ou encore la Musique.

Malheureusement, peu d’ouvrages originaux sont encore en état de nos jours et une bonne partie à été perdue ou détruite. Peut être avec les invasions Mongols qui réduisent à néant la ville de Bagdad, alors centre culturel particulièrement important à l’époque.

Parmi ses œuvres les plus importantes, le Kitab al-Musiqa al-Kabir. Ce traité de musique aussi appelé Great Book of Music en Anglais évoque les maqamat et la théorie musicale ainsi que les ratios harmoniques. 

On pense que cette œuvre soit influencée par la théorie musicale pythagoricienne. Hélas, l’original, en Arabe est introuvable. Mais une seconde version a été traduite en Hébreux par Joseph ben Judah ibn Aknin au XIII ème siècle.

On peut cependant trouver de rares reproductions mais qui sont très coûteuses.

Bonus

Comme à son habitude, Studio ROGZ te donne un bonus de fin d’article: la possibilité de feuilleter une reproduction numérisée du Kitab al-Musiqa al-Kabir grâce à archive.org. Malheureusement, cette reproduction est en Arabe. 

Cependant, n’hésites pas à faire un tour sur le site, ils référencent des millions de documents écrits et audio.

Sources:

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire
  • chat
    Ajouter un commentaire