École Bourguignonne

Moteur de Recherche Studio ROGZ
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Qu'est ce que l'École Bourguignonne

L’école de Bourgogne, aussi appelée école Bourguignonne est un mouvement musical important de la Musique à la fin du Moyen-Âge. En effet, elle donnera naissance à l’école Franco-Flamande, un mouvement musical plus large qui s’étalera jusqu’en 1633. L’école Bourguignonne est quand à elle active de 1420 à 1450, et ce essentiellement dans les territoires contrôlés par les États Bourguignons. C’est par ailleurs grâce à la montée en puissance des États-Bourguignons que les arts dont la Musique ont pu se développer si rapidement sur ces territoires.

Cet école est représentée par de nombreux compositeurs qui se distinguent par la rupture avec la Musique Médiévale. Parmi ces compositeurs nous pouvons citer entre autres:

  • Antoine Busnois
  • Gilles Binchois
  • Guillaume Dufay
  • Hayne van Ghizeghem

Charles le Téméraire

Charles le téméraire, duc de Bourgogne, compositeur de motets et joueur de harpe.

[Source Photo]

Au sein même des compositeurs de l’époque, nous retrouvons aussi Charles le Téméraire, lui même duc de Bourgogne. En plus de ses activités de régent du duché de Bourgogne, ce dernier jouait de la harpe et composait des motets. Par ailleurs le motet est un des genres musicaux les plus communs de cette école. Il convient aussi de nommer le rondeau, la ballade, le virelai ou encore la bergerette.

L’école de Bourgogne se distingue de plusieurs façon de l’Ars Nova, un mouvement musical précédent, ou encore de l’école de Notre-Dame de Paris bien plus ancienne.

En effet, cette distinction s’opère dans le fondement même de la Théorie Musicale de l’époque. Par le passé, les musiques étaient rythmées par la succession de quartes, de quintes ou par des intervalles d’octaves. Désormais, la Musique est rythmée par la superposition de tierces et de sixtes. De plus, l’agencement de la polyphonie est a tendance à être pensé plus verticalement qu’horizontalement.  

Le style de la polyphonie verticale se développe, mais pas que. Des modifications sont à noter quant aux procédés d’improvisation et de faux bourdons.

Sources:

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire
  • chat
    Ajouter un commentaire