Musique Ivoirienne: elle inspire le reste de l’Afrique

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

En forme longue, la République de Côte-d’Ivoire, est un pays se situant sur les côtes du Golfe de Guinée, en Afrique de l’Ouest. Disputé entre les Portugais, Français, Danois, Hollandais et Anglais, le territoire tombe aux mains des Français en 1893. 

D’abord intégré à l’Afrique Occidentale Française (AOF), le pays est créé en tant que tel en 1895. La Côte-d’Ivoire ne devient indépendante qu’en 1965. 

C’est la raison pour laquelle la Musique de Côte-d’Ivoire s’influence avec la Musique Française, et apparaît même quelques fois sur les devants de la scène avec des groupes tels que Magic System.

Pourtant plus connu pour le Zouglou et Magic System, la Côte-d’Ivoire est riche en terme de diversité musicale. Le territoire est parsemé de plusieurs dizaines d’ethnies différentes. 

Bien que le pays soit relativement jeune, son Histoire musicale est longue, mais assez compliquée à illustrer du fait de système de sa propagation orale et non écrite. Chacune des ethnies possède ses propres danses, chants et genres musicaux

Cependant, 3 grands groupes ethniques se distinguent des autres de part leur importante part dans la population du pays: Les Baloués, les Bétés, et les Sénoufous.

Magic System [Source]

Pour revenir sur le Zouglou, qui est le genre le plus emblématique de la Côte-d’Ivoire, il apparaît dans les années 1990 en s’inspirant de l’Alloukou, un rythme et une danse de réjouissance du peuple des Bétés, au centre ouest du pays. 

C’est le Zouglou qui propulse la Côte-d’Ivoire sur les devant de la scène publique en Afrique Occidentale. Le Coupé-Décallé, bien qu’étant très écouté par la jeunesse Ivoirienne, il est originaire du Nigéria, un autre géant de l’influence musicale Africaine.

Le Zoblazo, qui est un genre musical originaire d’Abidjan est créé lui aussi dans les années 1990, qui conjugue les technologiques des instruments Occidentaux et les rythmes des danses traditionnelles du sud de la Côte-d’Ivoire. Son interprète le plus connu est Freddy Weiway.

Le Mapouka, aussi connu sous différentes appellations dont “Macouka” ou “Makapa”, est une danse traditionnelle originaire de Dabou, dans le Sud du pays. 

Cette danse à la chorégraphie osée est assez méconnue en dehors de Côte-d’Ivoire, bien que pourtant, soit une des danses inspirant quelques temps plus tard, le Twerk, en le croisant avec le Soukous du Zaïre et le Jerk Nord-Américain.

Les danses Ivoiriennes seraient trop longues à toutes énumérées, mais sont très variées (puisque les peuples Ivoiriens présentes différentes ethnies). 

Mais certaines se distinguent de part leur originalité : le Zaouli, qui est intégralement à la communautés Gouro

Ce mot désigne à la fois un masque traditionnel, une danse particulière et le genre musical essentiellement rythmique l’accompagnant et est un hommage à la beauté féminine.

Danseuse Zaouli en costume traditionnel [Source]

La richesse de la diversité musicale de la mosaïque de peuple qu’est la Côte-d’Ivoire se reflète également dans ses instruments

Il sont particulièrement nombreux, et tous différents d’une ethnie à l’autre. 

En passant des rhombes primitives, aux instruments électroniques modernes , la Côte-d’Ivoire utilise également les instruments de l’Orchestre Occidental,mais aussi des instruments plus traditionnels tels que le Balafon, le Djembé, la Kora, ou la Darbouka importée par échanges en provenance d’Afrique du Nord.

La Musique Ivoirienne, aussi diverse soit elle, semble préférer le rythme à la mélodie, en effet, les Percussions occupent une très grande place dans les nombreux genres musicaux et leurs danses respectives. 

Le système de gamme pentatonique a tendance, lui aussi à être très largement employé.

Pour conclure, comme dit précédemment, la Côte-d’Ivoire possède une richesse culturelle, dont musicale très variées. 

En passant par le Reggae avec Alpha Blondy, au Zouglou avec Magic System ou par ses danses plus traditionnelles, la Musique Ivoirienne a su à la fois garder son identité musicale tout en tirant parti de l’identité musicale des autres peuples avec lesquels des échanges se sont opérés. 

Ainsi, parmi ce grand foyer culturel, certaines musiques ont été inscrites sur le patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, comme par exemple la Musique Gbofé d’Afounkaha de la communauté Tagbana.

Voici quelques extraits vidéos, très loin de représenter la diversité musicale existante en Côte-d’Ivoire, mais qui pourra donner une certaine vision:

Bonus

Si tu t’intéresses à la Musique Afro, tu apprécieras notre outil gratuit ! Imagine un moteur de recherche permettant de trouver les soirées et concerts selon tes goûts et tes besoins?

Tu n’as même pas besoin de te soucier du côté logistique.

Les événements gratuits, avec coin fumeur, vestiaire, open air, qui conviennent aux enfants.. ?

Ne perds plus de temps pour sortir.

Commentaires

  • Domoraud Edwige Eléonore
    3 octobre 2019 at 15:39

    Bonjour studiorogz, je vous remercie d’avance pour votre choix de mettre en vitrine la musique de mon pays la Côte d’ivoire. Votre sujet ne manque pas d’intérêt , seulement il y a quelques erreurs et de taille! Ex: le Coupe-Decale ne vient de nulle part ailleurs que de la Côte d’Ivoire.: Douk Saga et le mouvement de la Sagacité, DJ Arafat, Molare , et il y en a encore au moins une quinzaine de plus. Je viens vous proposer d’être une source d’information, une personne resource pour vous au sujet de la musique Ivoirienne afin d’assurer un peu plus de rigueur et de justesse à vos informations au sujet de la musique ivoirienne. Et cela gratuitement. Je suis Enseignante de Musique a L’INSAAC, à Abidjan . Merci.

chat
Ajouter un commentaire